billet20EEn me promenant du côté des chaînes d'inscription j'ai eu la désagréable surprise de constater que l'UNEF n'avait toujours pas changé ses méthodes de recrutement. A Lyon 3, deux militants de Lyon 2 essayent péniblement, le visage émacié et les yeux vides de faire face aux associations locales en vendant des cartes UNEF dans les locaux de l'Université, malgré le règlement l'interdisant. A Lyon 2, une quinzaine de tables avec à chacune d'elle un militant expliquant la vie au nouveaux arrivants et lui expliquant que la vie sera beaucoup plus simple s'il paie 20€ de plus. Il aura le droit effectivement d'être défendu par Bruno Julliard, tête de pont (tout du moins à la télévision) du mouvement anti CPE, ancien des MJS et grand Pote de Blondeau et Thibaud, c'est cool alors d'être syndiqué. Outre le fait que notre petit inscrit saura comment monter une barricade, résister aux gaz lacrymogènes, et occuper des locaux, il apprendra qu'il vaut mieux être mutualisé à la MNEF, actuelle LMDE créée et gérée par la MGEN principal partenaire de l'UNEF.

Fait curieux, bon nombre de parents de primo-inscrits à l'université ont envoyé des courriers incendiaires aux administrations, se plaigant que le syndicat aurait forcé la main de leur tête blonde à débourser vingt euros. Quel comble pour ces ardents combattants des frais d'inscriptions illégaux. Quel comble pour ces anti-capitalistes primaires. On constate que la loi du pognon est la même partout, eux la dénoncent et en vivent.

Le but de nos camarades syndiqués n'est pas ici de recruter des militants, non, ça ils le font très bien avec leur "chasse aux fachos". Il s'agit simplement sur cette période des inscription de recruter des adhérents, en somme, des coordonnées, plus 20 €. L'AGE, sorte de soviet local, aura d'autant plus de poids qu'elle aura d'adhérents. Pour embellir le discours, ils vendent avec la carte ISIC, soit disant carte d'étudiant international, qui n'est autre qu'un ersatz de carte jeune pour avoir des réductions dans les cinémas ou le metro moscovite. Et si l'étudiant ne veutr pas adhérer de suite on lui explique qu'il ne pourra pas avoir sa carte ISIC. Ce n'est qu'une fois que l'étudiant aura déborsé 20€ que l'UNEF lui sera présenté. Méthode qui leur a d'ailleurs été reprochée par un enseignant syndiqué venu inscrire sa fille à Lyon 3. Il leur a d'ailleurs vivement suggérer de se présenter en temps que syndicat de gauche plutôt que d'essayer de vendre de la soupe aux étudiants.

Curieux également car l'UNEF, bien que prônant la transformation sociale et comptant parmis ces cadres bon nombre de MJS, ne se revendique pas comme syndicat de gauche mais comme association loi 1901 à but syndical (mais surtout pas de gauche).

L'UNEF ne serait elle en réalité qu'une gigantesque machine électorale, pompe à fric en vue des échéances de 2007? à vous de me le dire.