MorvanDepuis son arrivée à l'inspection académique du Rhône en juillet 2002, jamais un recteur ne s'était autant appliqué à entâcher l'image d'une Université. Même si l'on doit admettre qu'il est du devoir d'un recteur de veiller à l'harmonisation et au suivi des établissements de l'enseignement supérieur de son académie, aucune personnalité n'avait mis autant de soins à "chercher la petite bête".

Dernier épisode en date, M. Morvan a déposé un recours devant le Tribunal Administratif pour les frais d'inscription illégaux pratiqués par l'Université Lyon 3. Un montant de deux euros est effectivement demandé aux étudiants au titre des frais de reprographie. Est-il besoin de rappeler que Lyon 3 est une Université où sont enseignées Sciences Humaines et Sciences sociales, disciplines nécessitant de nombreux supports papiers. Ce supplément, bien que correspondant à un service concret, sera sans doute jugé illégal par le Tribunal, Lyon 3 devra alors rembourser chaque étudiant, le coût de l'opération risque d'être colossal. Et ce seront les étudiants qui pâtiront à nouveau de ce manque de moyens de l'Université. Car il est tout de même utile de rappeler qu'à cause de son manque important de moyens tant financiers qu'humains, Lyon 3 a de plus en plus de mal à assurer des conditions d'études décentes à ses étudiants : résultats de partiels rendus dans un délai de deux mois, files d'attentes interminables aux secrétariats, surcharge des salles de TD...

Qu'en est-il alors de nos voisins de l'autre côté de la rue de l'Université qui eux pratiquent un supplément de frais d'inscription de 36,16 euros. Eux n'ont pas été "épinglés" par notre cher recteur redresseur de torts pour des raisons falacieuses.

La différence de traitement des universités n'est plus un secret aujourd'hui, à l'heure où Lyon 3 ne reçoit que 70% des dotations prévues par l'état, il serait de bon ton que M. Morvan mette autant d'application  à ce que nous en ayons la totalité plutôt que de vouloir sans cesse caracoler en tête de la Kabale organisée contre notre Université.